La scarification de votre pelouse est un procédé quasi nécessaire si vous souhaitez obtenir un gazon qui soit suffisamment entretenu. Elle va permettre de dégager les débris végétaux qui asphyxient votre pelouse et l’empêche de repousser aisément. Un terrain scarifie, c’est ainsi un terrain qui permet non-seulement à votre pelouse et à votre terre de respirer facilement, mais surtout de permettre une bonne hydratation des racines. Une fois les débris dégagés, l’eau s’infiltre en effet bien plus en profondeur, ce qui permet à votre pelouse d’en tirer le maximum de bienfaits.

Maintenant que vous connaissez l’importance du scarificateur dans le processus d’entretien du jardin, découvrez comment scarifier votre pelouse de la meilleure des manières possibles. Tout débute au commencement avec, bien entendu, le choix du scarificateur.

Etape 1 : choisir un scarificateur adapte

Cette première étape vous permet de déterminer quel scarificateur est le plus adapte, non-seulement au terrain que vous possédez, mais également a l’utilisation que vous souhaitez en avoir et au budget que vous prêt a y consacrer. On trouvera ainsi trois types d’appareils :

Scarificateur manuel

scarificateur manuel

Il s’agit du modèle de base, facile à manipuler et assez résistant, qui fournira un excellent travail sur les petits terrains. Si votre terrain est toutefois plus grand et requiert un travail plus intensif, un appareil manuel présentera un poids assez imposant au bout d’un certain moment. Il sera alors plus intéressant pour vous de considérer les modèles suivants.

Scarificateur électrique

scarificateur electrique

Une gamme au-dessus, cet appareil reprend à bon compte les caractéristiques d’une tondeuse. A cet égard, il se branche directement sur secteur grâce un fil de raccordement. A noter que ce genre d’appareils, déjà très performants, réalise un excellent travail sur des surfaces allant jusqu’à 500m2.

Scarificateur thermique

scarificateur thermique

Ce modèle, fonctionnant à l’essence, est de base davantage réservé à un usage professionnel. Le marché a toutefois évolué, et propose désormais ces modèles aux particuliers. Ils exigent un investissement assez important, mais réaliseront un travail impeccable pour les surfaces supérieures à 500m2.

Maintenant que vous savez quel scarificateur semble le plus adapte à votre terrain, il est temps de passer à la seconde étape : savoir quand scarifier !

Etape 2 : scarifier a la bonne époque de l’année

Vous aurez compris que l’entretien de votre jardin est une condition sine qua non pour obtenir une pelouse bien verte et d’une grande beauté. Il est donc essentiel, dans cette optique, que vous scarifiez votre jardin régulièrement.

Pour cela, comptez donc deux scarifications au minimum par an. L’hiver sera un moment rude pour votre pelouse, pensez donc à scarifier votre terrain à la fin de l’automne et avant les premières gelées pour permettre à votre terrain de mieux supporter l’hi ver. De même, une fois l’hiver passe, pensez à scarifier à nouveau au printemps pour revigorer votre terrain.

A noter également qu’une pelouse récemment installée supportera mal une scarification, qui est quand même un processus puissant. Comptez donc environ de 2 à 3 ans après avoir semé votre nouveau gazon pour éviter tous dégâts dommageables.

Etape 3 : en route pour la scarification !

Maintenant que vous êtes fin prêt à scarifié, certaines règles doivent être suivies pour obtenir un résultat optimal.

Premièrement, pensez toujours à tondre la pelouse a ras d’abord (comptez environ 2cm de hauteur), et ramassez également les déchets végétaux issus de cette tonte. Ce premier nettoyage permettra à votre scarificateur de se concentrer directement sur les taches importantes.

Ensuite, réglez votre scarificateur afin qu’il puisse agir suffisamment en profondeur, sur 2 a 4 cm. Il est important de ne pas pousser la scarification trop profondément, au risque d’endommager ou de tuer les racines de votre pelouse. Pensez à repasser par deux fois sur la même zone, par exemple en travaillant d’abord en longueur puis en hauteur (comme un quadrillage).

Une fois votre scarification terminée, pensez à nettoyer le jardin de tous débris végétaux pour les raisons citées en introduction. Cela peut être réalisé par l’intermédiaire de la tondeuse à gazon pour éviter d’y passer trop de temps. Enfin, arrosez votre pelouse et laissez-la se reposer pendant plusieurs jours.

A ce propos, si vous avez des enfants ou des invites réguliers, évitez qu’ils ne se rendent dans le jardin dans les jours suivants la scarification ; il est en effet important que la pelouse récupère afin de pouvoir endurer des piétinements.

Etape 4 : comment prolonger les résultats de la scarification ?

Maintenant que vous avez scarifie, il existe quelques astuces pour rendre votre jardin encore plus beau. N’hésitez pas à passer le rouleau sur le gazon, notamment si le travail a été particulièrement intensifs. Cela permettra à la terre de se tasser et donc de retrouver sa forme originelle.

Vous pouvez également vous servir de ce moment pour épandre sur votre terrain de la chaux ou de la cendre de cheminée pour diminuer l’acidité de votre terrain. Cela permettra d’éviter la prolifération de mousses, particulièrement friandes de terrains à Ph faible.

De la même manière, si vous constatez que la pelouse n’est pas uniforme et que certaines zones sont plus clairsemées que d’autres, n’hésitez pas à ressemer, puis à rouler le sol. Pensez également bien à choisir des graines de gazon enrobées, qui se développeront plus rapidement, d’une part, mais surtout profiteront de couches de protection supplémentaires.

Maintenant que vous savez les essentiels, trucs et astuces indispensables à une scarification efficace, vous voilà fin prêt à prendre grand soin de votre terrain !

Mathis