Que ce soit à la maison ou au bureau, la moquette et les grands tapis font partie des surfaces qui ont tendance à se salir très rapidement. En effet, avec leur structure constituée de fibres, ils emmagasinent facilement la poussière et les débris à tel point que les traitements habituels ne suffisent plus pour venir à bout de ces saletés. Par ailleurs, puisque la moquette fait partie des sols les plus fragiles, le nettoyage ne sera pas une tâche facile. Cependant, en optant pour des équipements modernes comme le nettoyeur vapeur, on devrait pouvoir détacher les saletés les plus coriaces tout en s’assurant de ne pas abîmer la précieuse surface. Bien sûr, une telle opération présentera quelques risques. Alors, que faire ?

Un nettoyage à la vapeur non approprié peut abîmer votre moquette

Le nettoyage à la vapeur est une méthode efficace. En effet, chaque jet de vapeur produit par l’appareil va servir à éliminer la poussière, les impuretés, les traces de graisses mais également les acariens et microbes en tous genres. Cependant, si cette technique est pratique sur des surfaces dures comme le carrelage, le parquet ou la robinetterie, elle peut avoir des effets dégradants sur les tapis et les moquettes si elle n’est pas bien appropriée.

Il faut savoir qu’avec les sols fragiles et moelleux, un traitement inadapté ne ferait qu’incruster les résidus et les saletés un peu plus en profondeur. Par ailleurs, puisque ces types de surface sont sensibles à l’humidité, une forte vaporisation risquera de les mouiller et, ainsi, de favoriser la formation de moisissure. Sans oublier, la chaleur diffusée par le matériel qui pourrait abîmer directement le tissu si elle n’est pas bien dosée.

Alors, comment s’y prendre ?

Le balai vapeur demeure le modèle le plus recommandé pour le nettoyage des moquettes et des grands tapis. Cependant, pour s’assurer que l’opération soit bien réussie, quelques étapes seront absolument à prendre en considération. Ainsi, en premier lieu, il est important de bien choisir le jour du grand ménage. L’idéal serait un climat chaud et sec. On peut ensuite commencer par débarrasser le sol en retirant tous les éléments qui s’y trouvent. Meubles, jouets, papiers et autres, tout doit être enlevé afin que l’on puisse bien préparer le terrain.

Pour les grandes pièces, il est possible d’effectuer le nettoyage en deux étapes. On peut déplacer les éléments dans une moitié de l’espace et nettoyer la moquette en deux parties. En outre, pour les meubles trop lourds ou trop grands qu’on ne saurait déplacer, l’astuce est de couvrir leurs pieds de papier sulfurisé, de papier aluminium ou de film en plastique afin de les protéger de la vapeur. On peut maintenant passer l’aspirateur.

Ce premier nettoyage va servir à ôter les grosses particules de saleté et à séparer les fibres de la moquette. Ce sera ensuite le tour du nettoyeur vapeur. L’appareil doit être réglé de manière à ce qu’il projette le minimum de quantité d’eau possible. Durant, pendant et après le nettoyage, les fenêtres doivent être ouvertes afin de faciliter le séchage (n’hésitez pas non plus à mettre votre ventilateur de plafond à fond pour accélérer le processus).