Pour installer votre nouvel objet de déco, poser une étagère ou mettre en place un équipement ou un support électrique, il se peut que vous ayez à faire des trous dans le mur. C’est une opération de bricolage assez classique quand on veut fixer des éléments. Mais si la tâche est assez courante, elle peut parfois être assez difficile à réaliser. En effet, puisqu’il existe différents types de mur (béton, placo, brique, parpaings, bois et autres), il est essentiel d’utiliser la perceuse et le foret adaptés si on veut que le rendu soit satisfaisant. Par conséquent, il est aussi important d’adopter la bonne technique de perçage. Retrouvez toutes les infos et indications utiles dans cet article.

Choisir la perceuse adaptée au type de mur

Pour que le perçage puisse s’effectuer correctement, il vous faut choisir le type de perceuse adéquat. Tout dépendra de la nature du mur. La cloison ou la paroi peut être pleine, creuse, tendre ou dure. Selon le cas, vous aurez à utiliser une perceuse classique, une perceuse à percussion ou un perforateur pour faire les trous.

La perceuse électrique pour le bois, le placo, les matériaux composites et la brique creuse

Avec une puissance moyenne de 500 watts, la perceuse électrique ou perceuse sans fil est l’appareil indiqué pour faire des trous dans un mur tendre ou assez souple. La machine se décline actuellement en des versions portatives légères et parfaitement maniables. Sur certains modèles, l’équipement peut également servir de visseuse.

La perceuse à percussion pour la brique pleine, le parpaing et le béton

La version à percussion se distingue de la précédente par ce dispositif de butée mécanique qui fait que le foret, en plus de la rotation, effectue un mouvement de va-et-vient. Ce système permet à l’appareil de traiter des matériaux durs comme le béton et le parpaing. En outre, la perceuse à percussion est aussi pratique quand on veut réaliser des trous avec un diamètre élevé ou une profondeur importante. Il est aussi à noter qu’à la différence du modèle classique, l’équipement est assez lourd et se branche à une prise secteur. Et pour que le maniement puisse être plus confortable, les fabricants le munissent généralement d’une poignée latérale.

Le perforateur pour le béton pierre et le béton armé

Le perforateur est le modèle de perceuse le plus performant. Il sert à percer les matériaux les plus durs. Son principe est à peu près le même que celui de l’appareil à percussion. Mais en plus du dispositif de rotation et de la butée mécanique pour les mouvements de va-et-vient, la machine dispose d’un système pneumatique incorporé. Ce dernier décuple sa capacité de perforation si bien que l’utilisateur n’a pas besoin d’appliquer sa force physique lors du perçage. Il est utile de préciser que le perforateur est un outil polyvalent. Il peut aussi bien servir à faire des trous qu’à réaliser de petits travaux de burinage (le foret est remplacé par un burin), de démolition ou de défonçage de mur (utiliser un marteau perforateur).

Utiliser la bonne technique de perçage

quelle perceuse en fonction du type de mur

Les étapes pour le perçage sont plus ou moins les mêmes pour tous les types de murs. Il faudra tout d’abord déterminer la profondeur du trou à percer et marquer l’emplacement de la tête de vis sur le foret grâce à un morceau d’adhésif. On marque ensuite l’emplacement du trou à percer sur le mur.
On place le foret et on procède au perçage. On démarre avec une vitesse minimale et on augmente la cadence jusqu’à ce qu’on atteint la marque indiquée sur le foret. On arrête ensuite la perceuse. On déloge la poussière dans le trou en soufflant un bon coup (dans le cas d’un mur en bois, on peut se servir d’un accessoire pour débourrer le trou au fur et à mesure du perçage). On insère la cheville.

Quelques astuces à retenir

Bien sûr, il y a quelques méthodes à savoir, selon la nature du mur, si vous souhaitez obtenir un bon résultat. Ainsi, pour :

  1. Un mur en béton
    Il est plus judicieux d’opter pour un foret (à béton) en carbure de tungstène pour ce genre de matériau. L’accessoire devra être choisi en fonction du mandrin de l’appareil et du diamètre de la cheville à utiliser. Les perforateurs modernes sont dotés de mandrin SDS pour foret à embout cannelé. En outre, n’hésitez pas à vous servir d’un marteau pour enfoncer la cheville.
  2. Un mur en brique
    Les appareils à variateur de vitesse vous permettront de percer aisément le mur. Là encore, un foret en carbure de tungstène est vivement conseillé. Si le mur en brique est recouvert d’un revêtement en carrelage, une perceuse électrique munie d’une mèche à faïence sera plus pratique pour faire un trou dans le carreau. Vous pourrez ensuite poursuivre l’opération en utilisant le foret en carbure de tungstène.
  3. Un mur en placo
    Le placo étant assez facile à perforer, vous n’aurez pas à vous servir d’une perceuse à percussion ou un perforateur. Une simple perceuse munie d’un foret à matériaux suffira. Pour le type de cheville, les modèles moly sont les plus adaptés. Bien sûr, vous pouvez également utiliser une cheville autoperceuse ou autoforeuse si vous désirez tout simplement percer le mur afin d’y installer des objets de déco.
  4. Un mur en bois
    Le bois se perce à l’aide d’une simple mèche puisqu’en appliquant un foret vous risquerez de le bruler et de le noircir. La mèche plate conviendra si vous voulez faire un trou de gros diamètre sur un support de faible épaisseur. Dans le cas contraire, vous pourrez utiliser une mèche à hélice.